Musée d'Orsay: Le cinéma de retour au musée d'Orsay !

Le cinéma de retour au musée d'Orsay !

Salle 47© Musée d'Orsay / Sophie Crépy
Très peu de musées de beaux-arts consacrés au XIXe siècle évoquent l'émergence du cinéma au coeur de leur parcours permanent. C'est chose faite désormais avec la rénovation des salles du 5e étage. Dans les cabinets sud, une quinzaine de films ou d'extraits de trois à sept minutes est projetée sur trois écrans, équipés de douches sonores. Les thèmes seront renouvelés, afin de varier les fa?ons d'appréhender le cinéma des premiers temps et de découvrir les grandes étapes de son invention (1895-1914). Le musée d'Orsay renoue ainsi avec ses origines : dès son ouverture en 1986, une galerie avait été dédiée à la naissance du medium. Essentiel pour mieux comprendre autant le monde du XIXe siècle que l'avènement de la modernité, le septième art fait dorénavant partie intégrante du parcours.

De la naissance du cinéma à sa reconnaissance

Le cinéma est mis au point à la toute fin du XIXe siècle par des ingénieurs et des industriels qui combinent à des degrés divers les techniques d'enregistrement photographique, d'animation des images et de projection : Kinetoscope d'Edison, Cinématographe de Louis et Auguste Lumière, Theotrograph de Paul ou encore Bioskop des frères Skladanowski. Très vite sont explorés la dimension sonore, la mise en couleur et même le relief !

Si les premiers opérateurs puisent dans le répertoire de la peinture, de la photographie et du théatre, ils vont bien au-delà et mettent à profit les possibilités inédites du montage. Fééries et films à trucs, dessins animés, actualités reconstituées, vues comiques, courses-poursuite, westerns, serials, mélodrames, films d'art : des dizaines de genres se développent et se codifient en deux décennies, conquérant une large audience.

Spectacle d'abord réservé aux arrière-salles de café, aux baraques foraines ou aux grands magasins, pour un public populaire, le cinéma s'installe dans des salles dédiées où s'invite désormais l'élite sociale et culturelle. Des artistes ou des critiques (tel Abel Gance en 1912) le considèrent désormais comme "un Sixième Art".

Premier programme : Le cinéma des origines se représente

Salle 47, à partir de septembre 2019

Dès ses débuts, le cinéma raconte des histoires … de cinéma et en révèle les coulisses. Vues de tournages, démonstrations du fonctionnement des appareils ou des procédés, fictions mettant en scène les équipes sur les plateaux : les genres qui permettent de découvrir les ressorts de la nouvelle industrie sont innombrables.

Alors même que les noms des opérateurs, des premiers "cinématographistes" ou des acteurs ne figurent pas encore au générique, des batailles s'engagent entre inventeurs, studios et maisons de production pour revendiquer la paternité des dispositifs ou l'originalité des univers créés et empêcher les contrefa?ons. Si l'identité des firmes est parfois affirmée dans une réclame, elle s'exprime également par la présence d'un logo qui s'invite au coeur des décors.

Les scénarios imaginent aussi ce qui se passe dans la salle obscure, où le spectateur est tenté de traverser l'écran. Ce medium naissant se moque de lui-même, s'autoanalyse et se retourne sur sa courte histoire : il s'invente comme art.

Commissaire

Marie Robert, conservatrice en chef

George NicholsCharlot fait du cinéma© Lobster Films
Segundo de ChomónSculpteur moderne© Archives Fran?aises du Film
Emile CohlFantasmagorie© Gaumont Pathé Archives
Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube
62大香伊在人线免费-大香蕉在线视频观看-大香伊蕉国产