Musée d'Orsay: Accrochage de dessins d'architecture et de photographies

Accrochage de dessins d'architecture et de photographies

Jardins pour tous, jardins pour soi

L'emprise humaine sur la nature au XIXe siècle

Jean-Camille FormigéProjet d'aménagement de la Butte-Montmartre© Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
Accrochage de dessins d'architecture et de photographies - Salle 41
Jusqu'à septembre 2020.


L'art des jardins et des parcs publics se développe à Paris sous le Second Empire grace à l'impulsion du baron Haussmann et de ses talentueux collaborateurs, l'ingénieur Alphand et le jardinier Barillet-Deschamps. Après le traumatisme des destructions de la Commune et pendant la IIIe République, les architectes élargissent leurs réflexions à la notion de paysage urbain. Bien que constituée de "poumons verts", la capitale reste très polluée à la fin du siècle : les plus aisés la quittent pour profiter de leurs terres, souvent situées en bordure d'eau ou de bois.

Protégé du regard d'autrui, le jardin privé est l'enclos où l'on s'affranchit des conventions. Pour l'amateur photographe, c'est, grace à la lumière naturelle, le meilleur endroit pour saisir son modèle et explorer les possibilités offertes par l'appareil portatif. Son utilisation, simplifiée, entra?ne alors un bouleversement visuel sans précédent. De nouveaux sujets, saisis dans l'instant, accèdent à la représentation : acrobaties d'un enfant, sourire des amants, passage du vent... composent les images d'un Eden nostalgique. Et révèlent que dans tout jardin, il y a souvent un secret.

Commissaires

Isabelle Morin Loutrel et Marie Robert, conservatrices en chef au musée d'Orsay

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Imprimer
Facebook
TwitterInstagramYouTube
62大香伊在人线免费-大香蕉在线视频观看-大香伊蕉国产